Généalogie du Jeet Kune Do, le style de combat de Bruce Lee

by Blogueur on September 10, 2009

Généalogie du Jeet Kune Do, le style de combat de Bruce Lee

Bruce Lee n’est pas seulement un acteur de films d’art martiaux. C’est aussi un maître d’art martiaux qui developpa son propre style de combat, le Jeet Kune Do, orienté sur le performance, et essaima sa philosophie au travers de divers écoles d’arts martiaux.

Biographie de Bruce Lee

Généalogie du style de combat de Bruce Lee

Bruce Lee et Maître Yip Man

Bruce Lee et Maître Yip Man

Jeune voyou de 13 ans désireux d’aller les étudier différents styles d’arts martiaux, Bruce Lee fut initialement formé aux art martiaux par Maître Yip Man qui lui enseigna le style kung-fu (Wing Chun). Par la suite, au fil de ses rencontres il perfectionna son art jusqu’à développer son propre style, le Jeet Kune Do. Dans la philophophie, cette discipline pragmatique se rapproche du Krav Maga dont les maîtres mots sont simplicité, rapidité et efficacité. Mais le Jeet Kune Do (« voie du Poing qui Intercepte ») est beaucoup plus offensif, aggressif , et combine de multiples arts martiaux et requiert donc une condition physique exceptionnelle.

Une expérience marquante à l’origine d’une profonde remise en question

Alors que Bruce Lee avait décidé d’enseigner aux Etats-Unis un style de kung fu qu’il avait mis au point, le Jun Fan,  il rencontra l’hostilité des autres écoles d’arts martiaux qui jugent que le kung fu ne doit être enseigné qu’à des Chinois. Il du affronter alors un un défi : combattre contre le maitre Wong Jack Man ; s’il perdait, il devrait fermer son école.

Si Bruce Lee remporta de peu le duel, il se rendit aussi compte des limites de son art martial. Ce fut l’origine d’une profonde remise en question de l’efficacité des arts martiaux traditionnels et la création du Jeet Kune Do intégrant des techniques extérieures aux Kung fu.

Bruce Lee

Posture philosophique

Pas un style, mais des styles de combat

“Personnellement, expliquait Bruce Lee dans un interview, je ne crois pas au mot style. (…) Tout ce que j’essaie d’expliquer, c’est que ce sont les styles qui séparent les gens. Quand vous pratiquez un style japonais, vous exprimez un style japonais, vous ne vous exprimez pas vous-mêmes. Il faut se poser la question : comment m’exprimer ? Quand vous lancez un coup de poing, vous devez être tout entier dans ce coup”.

C’est pourquoi, après avoir passé un premier temps de sa vie à apprendre différents styles de combat, Bruce Lee passa l’autre partie de sa vie à désapprendre ce qu’il avait appris, à faire le vide afin de construire son propre style de combat, ou plutôt un non-style, une combinaison originale des meilleures techniques de combat laissant s’exprimer sa propre individualité.

Simplicité et efficacité

“Entendons-nous une bonne fois pour toutes, Bruce Lee expliqua dans le numéro de septembre 1971 de la revue Black Belt, (…) en aucune façon je n’ai enfermé le Jeet Kune Do dans un mélange de lois qui le différencieraient d’un autre style. Au contraire : j’espère libérer mes camarades du joug des modèles, des styles et des doctrines. (…) Il n’y a aucun mystère a propos de mon style. Mes mouvements sont simples, directs et imprévisibles. Ce qui le rend extraordinaire, c’est la simplicité même. Il en est ainsi de chaque mouvement. Il n’y a rien d’artificiel. J’ai toujours pensé que la facilité était la bonne méthode (…) Traditionnellement, on accorde autant d’importance au classicisme du style qu’à l’efficacité. Je ne dis pas que le style n’a pas d’importance, j’entends par là l’économie du style, mais pour moi, l‘efficacité est la seule chose importante. Ne vous laissez pas aller à d’inutiles figures sophistiquées. Vous vous retrouveriez en loques et, dans un combat de rues, il ne vous resterait même pas vôtre chemise”

Capacités physiques

Taille et poids

Bruce Lee ne mesurait que 1m67 pour 65 kilos. Un petit gabarit donc, typique de la morphologie chinoise et relativement peu impressionnant.

Musculature

Il possédait une musculature de type ectomorphe, c’est-à-dire une nature relativement maigre, nerveuse et correspondant à un métabolisme doté d’une très grande souplesse, rapidité et agilité. Point important, Bruce Lee possédait de bras plus long que la moyenne, ce qui lui donnait une formidable allonge en tant que boxeur.

Bruce Lee Vs Kareem Abdul-Jabbar

Bruce Lee (1m67) aux prises avec Kareem Abdul-Jabbar (2m18) dans Le Jeu de la Mort (1978)

Souple, rapide et explosif

Bruce Lee était extrêmement souple et rapide. Dans ses films, certaines scènes devait être filmé aux ralentis car on ne voyais pas ses coups sur la pellicule de cinéma.

Si l’on pourrait croire que le type de musculature que possédait Bruce Lee exclue toute forme de puissance à l’état brute, il n’en était rien. On dit en effet que Bruce Lee était capable par exemple, d’envoyer valser contre le plafond un sac de frappe de 150 Kg, avec un simple coup de pied latéral. Selon certaines sources, il possédait aussi une pression dans les bras de 1550 Kg (contre 1600 Kg pour Mike Tyson qui est près de deux fois plus lourd que lui).

Sans oublier que Bruce possédait la maîtrise du one inch punch, une technique redoutable basée sur l’utilisation du fa jin (”energie explosive”) permettant de générer un impact puissant à une faible distance.

Bruce Lee, 68 ans

Bruce Lee, 68 ans, par le photographe Andrezj Dragan

Le Jeet Kune Do

“Il n’y a aucun mystère a propos de mon style. Mes mouvements sont simples, directs et imprévisibles. Ce qui le rend extraordinaire, c’est la simplicité même. Il en est ainsi de chaque mouvement. Il n’y a rien d’artificiel. J’ai toujours pensé que la facilité était la bonne méthode”.

Le Jeet Kune Do

Le Jeet Kune Do

Le Jeet Kune Do (« voie du Poing qui Intercepte ») fut inventé par Bruce Lee aux alentours de 1964. Il contient des coups de pieds propres au Kung fu Wushu et des coups de boxe anglaise, d’Hapkido et de Jiujitsu. Le Jeet Kune Do, en un sens, est l’art d’utiliser la meilleure technique de combat en fonctions des différentes variables (environnement, posture, adversaire).

Tout comme le Krav Maga, le Jeet Kune Do est une discipline amoral, non éthique : on a parfaitement le droit de mordre, de crever les yeux, de frapper les hommes dans leur intimité. C’est une méthode de combat en situation réelle visant l’efficacité.